Info: Auris - Pierre DURR - Revue & Corrigée (FR)

fotkaTARA FUKI
"Auris"
Indies MAM 400-2. Dist. Moo
IRENA A VOJTECH HAVLOVI & ARJUN SEN
"Na Nebi Mesic"
Rakos Records RR 03.
Auris, troisième enregistrement pour les violoncellistes et chanteuses tchèques Dorota Barova et Andrea Konstankiewicz, originaires de la région d'Ostrava, marque un léger changement par rapport aux deux premières productions. Quoique partant de la même orientation musicale, une sorte de pop/folk empreinte de classicisme et d'improvisation, délicate et sensible avec toutefois une approche plus conventionnelle, le contenu d'Auris présente une double facette liée à la présence des invités et en varie l'appréhension.. Les trois titres en duo gardent l'esprit initial malgré une coloration sonore différente avec l'emploi du hang, sorte de steel drum en forme de soucoupe de conception helvétique. Il en est de même pour ceux qui voient l'intervention d'un guitariste (Martin Alajam dans "lej, lej, lej") ou du tablaïste Jahanguir Nazir. L'auditeur est plus circonspect pour les autres pièces, en particulier pour les deux dernières du recueil. La présence d'un quintet de jazz – et plus précisément l'emploi d'un piano Fender et d'une trompette – dénature trop l'esprit de Tara Fuki qui y apparaît comme une formation de jazz presque conventionnelle.
Le problème d'une évolution – parfois négative à nos oreilles – ne se pose pas pour les HAVLOVI. Le couple que forment Irena HAVLOVA et Vojtech HAVEL en est à sa douzième réalisation avec Na Nebi Mesic, et conserve une approche musicale relativement immuable dans son essence depuis ses débuts, une musique plutôt minimale, très méditative, parfois initiatique mais qui n'échappe pas toujours à l'esprit new age. Les seules variations apparaissent dans le choix des instruments, chaque enregistrement pouvant en privilégier l'un ou l'autre parmi le violoncelle, la viole de gambe, le piano, les bols tibétains, les gongs et les voix. Ainsi, dans Na Nebi Mesic – Moon in the sky, Vojtech n'use que de son violoncelle, et sa compagne de cloches et de bols tibétains). La présence d'accompagnateurs offre une autre variante. Ici, le guitariste Arjun SEN.
Le duo s'est créé durant les années 80 et sa participation à une formation œuvrant entre musiques de la Renaissance et musiques contemporaines, le Capella Antiqua a Moderna. Vojtech HAVEL a par ailleurs contribué à l'enregistrement en 1987 d'un CD du vétéran – flûtiste et saxophoniste – Jiri Stivin * auquel émarge d'ailleurs aussi Iva Bittova. Mais ce n'est qu'en 1991 que paraît Hata H.** leur première réalisation en duo, suivie quelques mois plus tard par "Male' Modre' Nic" ***, révélant une musique étrange, pleine de quiétude, sereine et créative.
Quinze ans plus tard, Na Nebi Mesic, enregistré à Dehli en Inde en 2004 par Arjun SEN, reste dans la continuité d'une œuvre intimiste, sensuelle, très délicate, mettant en valeur un travail méticuleux du violoncelle, sur lequel se greffent le chant susurré d'Irena, ses percussions, quelques notes de guitare, le tout agissant parfois, pour l'auditeur, comme un raga indien, sans que cela ne tombe dans les clichés.
 
* "Statu Quo Vadis" Supraphon
**"Hata H." Primus V1-0005-2911
*** "Little Blue Nothing" Arta F1 0021 25 11
Pierre DURR




Další zprávy

O NÁKUPU
© Indies Scope

IČ 105 34 181     /     Dolní Loučky 191     /     594 55  Dolní Loučky u Brna

příměstský tábor Brno